Denier de l’Eglise

Pourquoi fait-on la quête ?

La quête est un geste de solidarité et de communion des catholiques pour la vie de leurs paroisses. L’argent collecté à cette occasion permet de faire face aux charges de  fonctionnement d’une paroisse : chauffage, éclairage, entretien et réparation des bâtiments, fleurissement de l’église, documentation, etc.
Ressource vitale pour les paroisses, la quête a un sens liturgique : au moment de l’offertoire, pendant que le prêtre présente le Pain et le Vin à l’autel, les fidèles font don par la quête d’une partie du fruit de leur travail.

Combien donner pour la quête ?

Le montant de la participation à la quête relève bien évidemment d’un choix personnel et des moyens financiers de chacun. Toutefois, à titre indicatif, il est conseillé de donner par personne au moins 2 € lors de chaque quête, afin de permettre à sa paroisse d’assumer ses dépenses. On compte environ 60 quêtes par an : 52 dimanches et 8 solennités et fêtes.

Offrande de messe

Chaque messe « est célébrée en communion avec toute l’Église du ciel et de la terre, des vivants et des défunts » [1]. Mais le célébrant peut, à votre demande, ajouter une intention particulière, pour un défunt ou pour une autre personne.

Ainsi « tout prêtre célébrant ou concélébrant la messe peut recevoir une offrande, pour qu’il applique la messe à une intention déterminée. » Il est d’ailleurs « vivement recommandé aux prêtres, même s’ils n’ont pas reçu d’offrande, de célébrer la messe aux intentions des fidèles, surtout de ceux qui sont dans le besoin. » [2]

Les offrandes sont une aide pour assurer la vie quotidienne des prêtres. Un montant indicatif est proposé par la Conférence des Évêques de France :

Offrande de messe : 18 €

Offrandes à l’occasion d’un baptême, d’un mariage ou d’une célébration de funérailles

L’Église accompagne et donne sens aux événements de la vie. Elle assure une présence, un accueil, un accompagnement, tout cela est gratuit comme l’amour de Dieu. Faire une offrande à l’Église au moment de la célébration d’un baptême, d’un mariage ou de funérailles, c’est aussi entrer dans cette démarche du don.
Il ne s’agit donc pas de payer le baptême, le mariage ou la célébration de funérailles que l’on a demandé, mais de participer généreusement à la vie de la paroisse.

Par votre don, vous apportez à l’Église le soutien matériel nécessaire pour remplir son service envers vous et envers tous. Soyez-en vivement remerciés.

[1Catéchisme de l’Église catholique, § 1354

[2Code de Droit Canonique, Can. 945